Les effets de l’éclipse: la question à quelques gigawattheures

Le 19 mars 2015 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Plus ou moins de chauffage électrique durant l'éclipse ?
Plus ou moins de chauffage électrique durant l'éclipse ?
NASA

Quels seront les impacts de l’éclipse du 20 mars sur le système électrique européen? Question à quelques gigawattheures qui angoisse les responsables d’équilibre des réseaux depuis quelques mois

Visible depuis une partie de l'Europe, ce vendredi, l'éclipse partielle devrait réduire la productivité des centrales photovoltaïques européennes. Entsoe, l’association européenne des responsables de l’équilibre des réseaux, rappelle que la capacité installée photovoltaïque européenne flirte avec les 87.000 mégawatts crête. Toute baisse d’intensité lumineuse qu’engendrera le rendez-vous de la lune et du soleil diminuera la production du parc européen.

L’important, c’est la réaction rapide

A en croire les dernières estimations météo, la situation est problématique, mais gérable. Selon les derniers calculs des électriciens, l’impact attendu du phénomène (différence entre photovoltaïque sans et avec éclipse) est de l’ordre de 20.000 MWc en Europe, et 1.300 MWc en France. C’est beaucoup. Mais moins que prévu en début de semaine: 34.000 MWc, dont 2.000 MWC en France. «C’est parfaitement gérable, dans l’absolu. Mais le plus important sera notre capacité à réagir rapidement», dit-on à Réseau de transport d’électricité (RTE), le gestionnaire français des lignes à haute tension.

Si l’effet sur la production d’énergie solaire semble correctement évalué, tel n’est pas le cas de la demande d’électricité. En clair, que feront les Européens pendant l’éclipse et combien d’électrons soutireront-ils?

Chauffage électrique

Pour RTE, les baisses de consommation imputables aux Européens qui sortiront observer l’événement solaire seront à peu près compensées par les petits coups de chauffe demandés aux chauffages électriques, le temps de l’éclipse. RTE prévoit «une courbe de consommation normale», en rappelant qu'il est difficile d'anticiper le comportement des Français au moment de l'éclipse.

De son côté, Powermetrix estime que l’on peut s’attendre à un pic de consommation: «La consommation supplémentaire des ménages français liée au chauffage pourrait atteindre, vers 11h du matin, près de 1.000 MW, soit l'équivalent d'un réacteur nucléaire supplémentaire en fonctionnement par rapport au même moment d'une journée similaire sans éclipse», indique la société spécialisée dans les études sur la consommation d'énergie, citée par l’AFP.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus