Les écolos britanniques ont le vent en poupe

Le 11 février 2015 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Natalie Bennett dirige le Green Party depuis septembre 2012
Natalie Bennett dirige le Green Party depuis septembre 2012

Alors que les élections générales se tiendront le 7 mai au Royaume-Uni, le parti écologiste (Green Party) est crédité de 9% des intentions de vote selon les derniers sondages outre-Manche.

 

Quels que soient les résultats des urnes, les écologistes ne manqueront pas de faire mieux qu’aux précédentes élections législatives. En 2010, ils avaient en effet obtenu 1% des votes exprimés et un seul siège sur 650 à la Chambre des communes (Brighton).

Cette fois-ci, les signes favorables aux Verts sont plus nombreux. Tout d’abord, le nombre des adhérents du parti a doublé en trois mois, pour atteindre 51.000 sympathisants. Il a ainsi dépassé le parti des libéraux démocrates, les actuels partenaires de la coalition scellée avec le gouvernement conservateur de David Cameron.

Depuis septembre 2012, le Green party est conduit par Natalie Bennett. Agée de 49 ans, cette ancienne journaliste, résolument féministe, mène une campagne nationale basée sur le démantèlement des sous-marins nucléaires Trident, l’opposition à l’exploitation du gaz de schiste (défendue par l’actuel ministre des finances George Osborne), mais aussi l’instauration d’un salaire horaire minimum de 10 livres sterling (13,30 €) ou encore la nationalisation des services publics. Elle a aussi déclaré ne vouloir former aucune coalition avec aucun parti.

Le scrutin uninominal à un tour reste le principal obstacle au succès du Green party en nombre de sièges.

 

 

 

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus