«Les Echos» dévoile le projet de réorganisation du Medad

Le 10 décembre 2007 par Claire Avignon
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

On se doutait que l'hyper ministère en charge de l'environnement, de l'énergie, des transports, de l'équipement, et de l'aménagement du territoire, dit Medad, ne pouvait pas rester longtemps dans sa configuration actuelle. Celle-ci se contente de rassembler, sous l'autorité d'un seul ministre, les mêmes grandes directions et structures qu'avec le gouvernement précédent, sans leur donner une réelle cohérence. Cette situation devrait évoluer selon l'édition du 7 et 8 décembre des Echos qui rapporte la teneur d'une réunion entre Jean-Louis Borloo et les principaux responsables de son ministère.

Le Conseil général du corps des Ponts et chaussées (CGPC) devrait devenir le «Conseil général du développement et de l'aménagement durables», chargé du contrôle de la réglementation environnementale. Elle fusionnerait donc avec l'Inspection générale de l'environnement (IGE).

Du côté des directions, seules la Direction générale de l'aviation civile (DGAC), la Délégation à la sécurité routière et la Délégation interministérielle à l'aménagement et à la compétitivité des territoires (Diact) auraient réussi à échapper au bouleversement.

Quatre nouvelles directions sont annoncées par Les Echos: La Direction «énergie climat» qui engloberait notamment la Direction générale de l'énergie et des matières premières (DGEMP) et la Mission interministérielle de l'effet de serre (Mies), la Direction «infrastructures» (ex-ministère chargé des transports), la Direction «risques et santé», et la Direction «Ressource, territoire et habitat» qui comprendrait le logement, l'urbanisme, l'ancienne Direction de l'eau, la protection de la nature et les déchets, désormais considérés comme une ressource.

Enfin, le quotidien économique nous apprend que Michèle Pappalardo, actuellement présidente de l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe), pourrait être nommée commissaire au développement durable par le président de la République. Elle aurait alors «la lourde tâche, notamment, de veiller à la réorganisation du ministère et de mettre de la transversalité».




A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus