Les eaux douces françaises collectionnent les marées noires

Le 06 mars 2008 par Agnès Ginestet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
L’association de protection de l’environnement Robin des bois vient de publier un «Atlas des marées noires dans les eaux intérieures» liées à des déversements d’hydrocarbures (carburants, huile de vidange…). 561 ont été comptabilisées sur l’ensemble du territoire métropolitain entre janvier 2004 et décembre 2007, dont 100 dans le bassin Seine-Normandie et 79 dans le bassin Rhin-Meuse. Affectant notamment des sources, des rivières et des plans d’eau, ces déversements d’hydrocarbures sont dus à la négligence (citernes vétustes qui fuient, distribution de fuel, dégazage de péniches…), ou au vandalisme. Un tiers de ces marées noires en eau douce sont d’origine inconnue, mais elles représentent environ 50% des pollutions aquatiques accidentelles, le reste étant lié aux effluents d’origine agricole, au secteur industriel ou encore au dysfonctionnement des réseaux d’assainissement des eaux pluviales et usées. «Il faut une égalité de traitement entre le dégazage en mer et le dégazage en rivière», estime Robin des bois, ajoutant que «l’absence de mémorisation des pollutions dispense les pouvoirs publics, les collectivités et les services de police et de gestion de l’eau d’entreprendre les indispensables mesures de prévention, d’information, de pédagogie, d’investigation et si nécessaire de répression».


L’association note aussi le manque de centralisation et d’interprétation statistique qui empêche de bien identifier les causes sanitaires et environnementales des pollutions affectant les eaux intérieures. Elle estime que les pollueurs situés en amont d’un cours d’eau doivent être responsabilisés afin de «réduire ou réparer les dommages sanitaires et environnementaux infligés à l’aval».


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus