Les eaux de surface sous l’œil des satellites

Le 13 décembre 2016 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Le Lac Mead alimente notamment la Californie
Le Lac Mead alimente notamment la Californie

La Commission européenne a lancé, le 12 décembre, un nouvel outil de cartographie des eaux de surface, précieux pour les politiques.

 

Le Global water surface explorer est basé sur 3 millions d’images satellitaires collectées au cours des 32 dernières années. Ses cartes ont été élaborées par le Centre commun de recherche européen (JRC), en partenariat avec Google Earth Engine.

Cet outil révèle une hausse des eaux de surface depuis 1984, d’environ 185.000 kilomètres carrés, en raison de la création de barrages et du réchauffement climatique. Ce qui ne doit pas masquer des chutes très importantes dans plusieurs régions d’Asie. A eux seuls, le Kazakhstan, l’Ouzbékistan, l’Iran, l’Irak et l’Afghanistan concentrent 70% des pertes nettes.

La sécheresse a également laissé des traces profondes aux Etats-Unis, où les eaux de surface ont été réduites de 33% en 30 ans en Arizona, Californie, Idaho, Nevada, Oregon et Utah.

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus