Les eaux de surface encore loin du bon état écologique

Le 31 mars 2010 par Gaëlle Fras
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

En France, plus de la moitié des eaux de surface (cours d'eau, plans d'eau, eaux côtières) ne sont pas en «bon état écologique», selon un document publié le 22 mars par le ministère de l'écologie.

En effet, 38% des masses d'eau de surface sont dans un état écologique «moyen», 11% «médiocre» et 4% dans un «mauvais état écologique» (contre 45% en bon ou très bon état). Pour être dite en «bon état», l’eau doit être de qualité, et en quantité suffisante pour assurer un fonctionnement durable des écosystèmes et satisfaire les usages. Son état écologique est déterminé en analysant la biodiversité, la concentration en phosphore et nitrates, l'état de la côte ou des berges, ainsi que la «continuité» des cours d'eau (présence de barrages ou d'obstacles).

Depuis 2000, la directive-cadre sur l'eau fixe pour objectif le «bon état écologique» pour toutes les eaux (côtières, intérieures et souterraines) d'ici 2015. Cependant, en France, 36% des masses d'eau de surface font l’objet de reports d'échéance ou d’objectifs moins stricts.

Afin d’atteindre ce «bon état écologique» différentes mesures sont nécessaires, telle la mise aux normes des stations d'épuration, la suppression des obstacles ou encore le plan Ecophyto 2018 (qui vise à réduire de moitié, «si possible», l'usage des pesticides dans l'agriculture d'ici 2018).



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus