Les eaux de la mer Baltique manquent d’air

Le 18 août 2006 par Laure Pollez
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

La mer Baltique semble présenter un grave en oxygène. C'est ce qui résulte d'une récente expédition finlandaise dans le golfe de Finlande et le nord de la mer Baltique: à tous les points d'observation, l'oxygène s'est fait rare, voire inexistant, dès 50 à 60 mètres de profondeur. En revanche, le sulfure d'hydrogène ne manque pas et la concentration de phosphore est élevée. Du coup, dans 37 des 47 points d'observations, la faune a totalement déserté les profondeurs. Elle n'est riche que dans 4 sites.

Ce manque d'oxygène des eaux profondes serait le résultat d'une perturbation de la stratification saline, qui empêcherait le mélange des eaux de surface avec les eaux plus profondes.

La situation du golfe de Finlande est la pire observée depuis le début de sa surveillance, en 1999. «La situation générale n'est pas la plus grave enregistrée, mais s'agissant du manque d'oxygène, nous sommes au même niveau, voire pire, que dans les années 1990», a précisé à l'AFP un des responsables de l'expédition, Harri Kankaanpää, de l'Institut finlandais de recherche marine.

Ce phénomène, dû aux rejets polluants massifs des pays riverains de la Baltique au cours des dernières décennies, est accentué par des facteurs naturels:«On a commencé à réduire les émissions de nitrates et on construit des usines de traitement des eaux usées, comme celle de Saint-Pétersbourg (Russie). Mais on n'en verra pas l'effet avant des décennies. Le système marin récupère très lentement», avertit M. Kankaanpää.




A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus