Les dossiers environnementaux de la présidence suédoise

Le 27 mai 2009 par Victor Roux-Goeken
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
La présidence suédoise sera moins frileuse que la République tchèque pour lutter contre le changement climatique. Une vision confirmée par Josefine Holmquist, premier secrétaire de l’ambassade de Suède en France, chargée des dossiers environnement et énergie, qui rappelle que les émissions du pays ont été réduites de 9% depuis 1990.

La présidence sera placée sous le signe du climat, de la crise économique et de «l’éco-efficacité». Elle prévoit aussi de lancer une stratégie pour la mer Baltique. «Nous comptons renforcer la directive marine en faisant en mer Baltique un projet pilote pour avancer plus vite que prévu sur les objectifs de cette directive», indique le premier secrétaire.

La présidence ne prendra pas d’initiative propre pour soumettre de nouvelles variétés d’OGM. La Suède fait partie des pays qui ont suivi les recommandations de la Commission dans la plupart des cas. Le pays a voté pour la proposition de la Commission sur le maïs MON810 mais contre le maïs OGM T25 au mois de mars.

Le Conseil devrait présenter ses conclusions au mois de décembre pour préparer le Sommet de la biodiversité de Nagoya (Japon) en octobre 2010. La Suède devrait aussi présenter un «rapport Stern», du nom de l’auteur du rapport sur l’impact économique du changement climatique, sur les services économiques rendus par la biodiversité et les écosystèmes.

En décembre, le Conseil devrait aussi avoir fait avancer le dossier du démantèlement des navires. «Le sujet, proposé sous présidence portugaise, génère beaucoup de problèmes avec certains pays membres», indique le premier secrétaire.

En première lecture, Parlement et Conseil auront à entamer la révision des directives sur les déchets d’équipements électriques et électroniques (DEEE) et RoHS sur la limitation de l’utilisation de certaines substances dangereuses dans les EEE. Au menu aussi: les règlements sur les biocides et sur les émissions de CO2 des véhicules commerciaux légers.

En seconde lecture, la révision des directives IPPC, sur la performance énergétique des bâtiments, sur l’éco-conception ainsi que sur l’étiquetage des pneus «devrait aboutir sous présidence suédoise», selon Josefine Holmquist.

Dans le JDLE «L’agenda environnemental de la Commission européenne»


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus