Les diabétiques plus sensibles à la pollution

Le 25 mai 2007 par Claire Avignon
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Constatant que les admissions hospitalières et les décès dus à la pollution particulaire touchaient particulièrement les personnes atteintes de diabète, des chercheurs américains ont souhaité connaître les processus biologiques en cause. Leurs travaux, publiés dans la revue Occupational and environmental medicine (1), montrent que des marqueurs de l'inflammation dans le sang sont retrouvés à des concentrations significativement plus élevées chez les personnes diabétiques après des épisodes de pollution par particules fines. Ce serait donc les mécanismes inflammatoires qui seraient à l'origine des effets de la pollution sur la santé, plus particulièrement sur le système cardiovasculaire.

Selon les auteurs de l'étude, «les normes de qualité de l'air ayant pour but de protéger les populations les plus vulnérables, il est important de comprendre les mécanismes qui font du diabète un facteur de vulnérabilité afin de pouvoir fixer ces normes».



(1) Published Online First: 20 December 2006. doi:10.1136/oem.2006.030023; Occupational and Environmental Medicine 2007;64:373-379




A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus