Les désodorisants ne seraient pas bons pour la santé

Le 28 août 2008 par Agnès Ginestet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Un article paru dans le numéro de septembre de Que choisir de évoque les risques pour la santé présentés par les désodorisants d’intérieur via les substances chimiques qu’ils émettent. Des tests réalisés par l’association de défense des consommateurs UFC Que choisir sur 39 produits (marques Air Wick, Brise, L'Occitane, Ambi Pur…) de types aérosols ou encore diffuseurs électriques montrent que seuls 9 sont «acceptables», alors que la majorité «dégradent trop l’air du domicile pour être utilisés». Selon l’association, les substances cancérogènes émises sont moins fréquentes que lors de tests réalisés en 2004, mais de nombreux allergènes sont toujours diffusés. «Si les industriels ont progressé depuis nos précédentes analyses, il reste beaucoup à faire pour que les désodorisants deviennent des produits recommandables», indique-t-elle. Ironisant sur les messages figurant sur les emballages de désodorisant («bien ventiler après usage», «ne pas respirer les aérosols»), l’association préconise de ne pas utiliser ce type de produits, car «c’est la meilleure façon de respirer un air sain chez soi».

Des résultats scientifiques viennent étayer l’hypothèse des risques sanitaires entraînés par ce type de produits. Une étude internationale (1) portant sur 61.320 Chinois habitant à Singapour établit en effet un lien entre une utilisation d’encens sur le long terme et une augmentation du risque de cancer appelé carcinome des cellules squameuses au niveau de l’appareil respiratoire.

(1) «Incense use and respiratory tract carcinomas- A prospective cohort study», Jeppe T. Friborg et al.. Publication dans le numéro du 1er octobre de la revue Cancer, publiée par l’American cancer society



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus