Les députés adoptent le Lyon-Turin

Le 04 novembre 2013 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Voté par les députés, mais pas encore financé
Voté par les députés, mais pas encore financé

Malgré les nombreuses oppositions exprimées depuis son lancement, et les protestations de certains parlementaires, le projet de loi validant la ligne ferroviaire Lyon-Turin a été adopté le 31 octobre à l’Assemblée nationale. Les députés ont en effet ratifié l’accord signé à Rome, en décembre 2012, par les présidents français et italien.

Ce projet pharaonique, qui nécessite le percement d’un tunnel de 57 kilomètres de long sous les Alpes et les Préalpes, représente d’ores et déjà une facture de 26,1 milliards d’euros selon la Direction générale du Trésor. Un coût exorbitant qu’avait d’ailleurs souligné la Cour des comptes dans un avis publié le 5 novembre 2012.

Son financement n’est d’ailleurs toujours pas bouclé. Selon la coordination des opposants au Lyon-Turin, il manque toujours à l’appel 40% du budget. C’est pourquoi les travaux entre Lyon et Saint-Jean de Maurienne seraient suspendus jusqu’en 2030.

Les associations de défense de l’environnement lui reprochent aussi d’emporter avec lui 1.500 hectares de terres dont 700 ha de terres agricoles. Et préconisent, au contraire, de moderniser les infrastructures existantes, comme le tunnel ferroviaire du Mont Cenis, dans un contexte de réduction du fret routier transalpin (35 millions de tonnes en 1998 et 23 Mt en 2011).

Le projet Lyon-Turin est une affaire de chefs d’Etat. Il a été lancé lors du sommet franco-italien de 1991 (à l’époque François Mitterrand et Giulio Andreotti), puis relancé récemment par François Hollande et Mario Monti. Il sera de nouveau à l’ordre du jour du prochain sommet prévu le 20 novembre. Il doit aussi être examiné par les sénateurs français le 18 novembre.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus