Les déchets résiduels franciliens progressent encore

Le 20 janvier 2020 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
Les déchets résiduels représentent les déchets ni recyclables ni compsotables
Les déchets résiduels représentent les déchets ni recyclables ni compsotables

Ni recyclables, ni compostables, les déchets résiduels ont augmenté de nouveau en 2018 en Ile-de-France, selon l’Observatoire régional des déchets (Ordif). Pour la troisième année consécutive.

 

Mauvaise nouvelle pour la politique de prévention francilienne. Les déchets résiduels issus des ménages et des activités économiques se sont accrus à 6,86 millions de tonnes en 2018. Ils avaient pourtant fléchi jusqu’en 2015 (5,93 Mt), avant de repartir à la hausse en 2016 (6,3 Mt) et 2017 (6,33 Mt). Cette contreperformance est imputable à plusieurs facteurs, dont «la fermeture de la Chine à nos matières premières», selon l’Observatoire. Blandine Barrault ajoute que «malgré les actions des collectivités, le tonnage par habitant évolue peu tandis que la population augmente. Par ailleurs, la reprise économique peut jouer».

Cette évolution met notamment à mal l’objectif national de réduction des déchets ménagers de 10% entre 2010 et 2020, fixé par la loi sur la transition énergétique en août 2015.