Les déchets radioactifs sont sur le web

Le 25 octobre 2010 par Célia Fontaine
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Comment sont gérés les résidus des activités nucléaires en France ? Pour apporter des réponses au grand public, et le rassurer par la même occasion, l’Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs (Andra) a mis en ligne, le 22 octobre, un site internet « pour tout savoir sur les déchets radioactifs ».

La démarche se veut pédagogique, pour expliquer le parcours emprunté par ces déchets. « De leurs origines à leur stockage, en passant par leur conditionnement et leur transport, toutes les étapes sont détaillées en toute transparence grâce à des animations flash et de nombreux documents », explique le communiqué du 22 octobre. Un rappel de la réglementation est également proposé, et la question délicate de la transmission aux générations futures abordée.

La première rubrique du site se penche sur la radioactivité en tant que telle. Comment la mesure-t-on ? Comment est-elle utilisée, y compris en médecine et au sein des laboratoires de recherche ? La deuxième rubrique détaille notamment le classement officiel des déchets radioactifs en 5 catégories selon leur niveau de radioactivité et leur durée de vie. « On découvre ainsi que si la totalité des déchets radioactifs français atteint 2 kilogrammes par habitant et par an, 90 % d’entre eux présentent une très faible activité ou ont une durée de vie courte », précise l’Andra.

Le cœur de la question, c'est-à-dire la façon dont sont gérés lesdits déchets, est traité par la troisième rubrique. Transport, conditionnement, stockages déjà existants en surface, projets de stockage en profondeur, autorités de contrôle, recherche et développement, financement et réglementation, les sujets sont abordés sous forme de questions-réponses. On y apprend par exemple que le coût des recherches menées sur le stockage profond s’élève à environ 100 millions d’euros par an. Pour le stockage à faible profondeur, ce montant se situe entre 5 et 10 millions €/an.

Plus scientifique, la dernière rubrique a été conçue pour saisir la complexité de la gestion des déchets radioactifs. Elle fait appel à de nombreux domaines scientifiques : sciences de la terre, de la vie et de l’environnement, climatologie, simulation numérique, etc.

Pour Marie-Claude Dupuis, directrice ge?ne?rale de l’Andra, il ne faut ni « diaboliser » ni « banaliser » la radioactivité. « Pour un sujet complexe et méconnu comme la gestion des déchets radioactifs, il faut permettre au plus grand nombre de construire sa connaissance, en donnant une information de référence, claire et accessible. Tel est l’objectif de ce site », précise-t-elle. L’agence de Châtenay-Malabry se défend de faire par ce biais la promotion du nucléaire, car « la problématique de la gestion des déchets radioactifs dépasse la question des choix énergétiques ».



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus