Les déchets liés à la pêche polluent les milieux marins

Le 06 mai 2009 par Sonia Pignet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Un rapport produit conjointement par l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) et le Programme des Nations unies pour l’environnement (Pnue) dénonce les conséquences sur le milieu marin de la présence de matériel de pêche abandonné ou perdu en mer. Ces déchets perturbent la pêche elle-même via «les conflits de matériel», par exemple lorsque des filets s’emmêlent avec des filets abandonnés ou perdus dans les fonds marins, ou endommagent les bateaux. Mais surtout, ils ont un impact sur la faune et la flore, notamment à cause du phénomène appelé «pêche fantôme», lorsque les filets abandonnés continuent de piéger et tuer des poissons, tortues, oiseaux et mammifères marins. Ils peuvent également détériorer l’habitat de certaines espèces et endommager les coraux.

On estime à 8 millions le nombre d’objets abandonnés chaque jour dans les océans (1), dont 5 millions émanent des navires. Selon les auteurs, les déchets liés à la pêche représenteraient 10% des détritus marins, soit 640.000 tonnes. Leur quantité serait en augmentation du fait de l’accroissement de l’activité halieutique et de la plus lente dégradation du matériel utilisé, de plus en plus synthétique. Ce matériel est généralement perdu lors des tempêtes ou de forts courants.

Le rapport propose plusieurs solutions au problème, technologiques (meilleure détection des déchets, matériel en partie biodégradable) et économiques (par exemple en incitant financièrement les pêcheurs à collecter ces déchets). «Les solutions existent, et nous avons l’espoir que ce rapport incitera l'industrie et les gouvernements à prendre des mesures pour réduire de façon significative la quantité de matériel de pêche perdu ou abandonné dans l'environnement marin», a indiqué Ichiro Nomura, un membre de la direction générale pour les pêcheries et l’aquaculture de la FAO. Ce rapport intervient alors que se prépare la Conférence internationale sur les océans (Manado, Indonésie, du 11 au 15 mai).


(1) D’après le Pnue, il a été estimé qu'actuellement plus de 13.000 morceaux de détritus de plastique flottent sur chaque kilomètre carré d'océan.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus