Les déchets électroniques au menu de Nairobi

Le 22 novembre 2006 par Claire Avignon
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
La huitième conférence des parties à la convention de Bâle sur le contrôle des mouvements transfrontières des déchets dangereux et leur élimination, qui doit avoir lieu du 27 novembre au 1er décembre à Nairobi (Kenya) aura pour thème la recherche «de solutions innovantes à la gestion écologiquement rationnelle des déchets électroniques dans le cadre de la convention.» L'objectif est de trouver une stratégie globale pour traiter ces ordures qui contiennent souvent du plomb, du cadmium et d'autres matériaux toxiques et dont le tonnage ne cesse d'augmenter dans le monde entier. Selon le secrétariat à la convention, 315 millions d'ordinateurs sont devenus hors d'usage en 2004. La gestion de la fin de vie des téléphones portables est également problématique: leur production mondiale a atteint 8,5 milliards en 2005. Or, les pays en voie de développement ne peuvent pas toujours traiter correctement ces déchets, ce qui entraîne une contamination de l'environnement ainsi que des impacts sanitaires sur les populations.
Cette conférence a été préparée, les 20 et 21 novembre, par le Conseil agriculture, qui lui, s'est concentré sur l'affaire des déchets toxiques retrouvés en Côte d'Ivoire pendant l'été et qui ont entraîné 9 morts.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus