Les déchets du tsunami dérivent plus vite que prévu

Le 28 octobre 2011 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Les débris dérivant depuis le tsunami qui a frappé le Japon en mars devraient atteindre Hawaï plus vite que prévu. Le tsunami aurait rejeté dans l'océan 5 à 20 millions de tonnes de débris qui, depuis, dérivent vers l'est.
 
Des chercheurs d'Hawaii ont développé des modèles pour prédire leur migration dans l'eau (pour prévenir toute collision avec des navires) et déterminer quand et où les premiers débris toucheraient terre.
 
Jusqu'à maintenant, ils pensaient que les premiers vestiges de la catastrophe arriveraient au printemps 2012 sur les îles Midway, situées à plus de 3.000 kilomètres à l’est de Fukushima.
 
Mais leurs calculs ont été récemment remis à plat quand un navire-école russe (le Pallada), navigant entre Hawaï et l'Extrême-Orient russe, a trouvé sur sa route des débris japonais (télévisions, réfrigérateurs, éviers, bottes, flotteurs de filet), dont un bateau de pêche de 6 mètres de long immatriculé à Fukushima.
 
«La première zone habitée où des débris échoueront sera l'atoll de Midway, confirme Jan Hafner, du Centre international de recherche sur le Pacifique de l'université d'Hawaï. Nous nous attendons à ce que cela ait lieu cet hiver», ajoute-t-il.
Selon le Centre de recherche, les débris qui n'échoueront pas sur les îles Midway continueront à dériver vers Hawaï, puis vers la côte nord-ouest américaine.
 


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus