Les décharges sauvages asphyxient les villes d’Afrique de l’Ouest

Le vendredi 02 septembre 2016 à 17h 18 par Stéphanie Senet
Une décharge à ciel ouvert au Ghana
Une décharge à ciel ouvert au Ghana

Les décharges sauvages contribuent davantage à la dégradation de la qualité de l’air Ouest africain que le trafic routier, le trafic maritime, les feux domestiques ou l’exploitation pétrolière et gazière, selon les premiers résultats d’une campagne de mesure menée par le Centre national de la recherche scientifique (CNRS) en juin et juillet.

 

Extrait :   «Nous nous attendions à des niveaux d’émissions importants provenant des décharges à ciel ouvert, mais pas à ce point-là», résume Cyrille Flamant, directeur de recherche au CNRS. Lancées entre juin et juillet, ces...

comment lire l'article complet ?

Vous êtes abonné

Saisissez vos codes d’accès :

Mot de passe perdu?
Cliquez ici

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous au JDLE et soyez au cœur de l’information professionnelle en Hygiène, Sécurité et Environnement.

Découvrez notre offre d’abonnement :

  • - Un accès simple à toute l’actualité HSE pour une meilleure maitrise des risques
  • - Une communauté de professionnels et un outil d’échange pour partager vos retours expériences
  • - Une newsletter quotidienne pour ne pas passer à côté de l’information

en savoir plus

A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus