Les décharges illégales conduisent l’Espagne au tribunal

Le 16 juillet 2015 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
L'Espagne exploite 61 décharges illégales et n'entend pas les fermer.
L'Espagne exploite 61 décharges illégales et n'entend pas les fermer.

Bruxelles a enfin sévi. Huit ans après avoir ouvert une première procédure d’infraction contre l’Espagne, royaume des décharges illégales, la Commission va plus loin. Dans un communiqué mis en ligne ce jeudi 16 juillet, l’exécutif communautaire annonce qu’il a décidé de traduire en justice Madrid, «en raison de la mauvaise gestion des déchets dans les régions d’Andalousie, des îles Baléares, des îles Canaries, de Castille-La Manche, de Castille et León, et de Murcie».

61 décharges illégales

La Direction générale de l’environnement reproche notamment aux gouvernements espagnols, actuel et passés, de ne pas avoir ordonné «la fermeture, le scellement et l'assainissement du point de vue environnemental de 61 décharges illégales, comme le prévoit la législation de l’Union en matière de déchets».

INfraction notifiée en 2007

Après avoir notifié l’infraction, en 2007, la Commission avait rendu un avis motivé l’année suivante et en 2014. Or, mi-2015, la plupart des travaux nécessaires à la fermeture, au scellement et à la réhabilitation des 61 sites de décharge non contrôlés «n’ont pas encore été planifiés, approuvés ou entrepris», indique la Commission.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus