Les décès liés au Probo Koala font polémique

Le 21 septembre 2009 par Sonia Pignet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Mercredi 16 septembre, au lendemain de l’annonce faite par la société Trafigura propriétaire des déchets du Probo Koala d’indemnisation de quelque 30.000 victimes, l’ONU a publié un rapport affirmant qu’il y avait suffisamment de preuves pour affirmer que le déversement en Côte d’Ivoire de ces déchets toxiques en 2006 avait «causé plus d'une dizaine de morts et rendu malades des dizaines de gens dans ce pays».
«Nous ne savons pas, et nous ne serons peut-être jamais, le plein effet du déversement de 500 tonnes de déchets toxiques en Côte d'Ivoire», déclare Okechukwu Ibeanu dans un communiqué. Cet expert de l’ONU a estimé qu’il existait à première vue des preuves solides indiquant que des violations des droits de l’homme sont survenues.
Cependant, des procédures légales sont toujours en cours aux Pays Bas et au Royaume Uni concernant la composition exacte et la nature toxique des déchets en question.

L’affréteur du cargo a rejeté ce rapport, affirmant que «le rapporteur spécial est parvenu à des conclusions prématurées, erronées et potentiellement préjudiciables, qui ne sont aucunement soutenues par des preuves vérifiables», a rapporté l’AFP.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus