Les crêtes ardennaises sont dans le vent

Le 19 octobre 2004 par Loïc Chauveau
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Hagnicourt chemin
Hagnicourt chemin

La communauté de communes des crêtes ardennaises (Ardennes) vient de créer son schéma d'intégration territoriale des parcs éoliens. Elle anticipe ainsi les récentes recommandations du ministre chargé de l'environnement sur le regroupement des parcs éoliens

En inaugurant le 4 octobre 2004 une ferme picarde d'éoliennes, Serge Lepeltier a fait trois constats. Il manque une vision nationale de l'éolien. Pour ce faire, Christian Brodhag, délégué interministériel au développement durable, est chargé d'étudier la création d'un comité national éolien. Il faut ensuite une stratégie économique. Ce secteur industriel jeune pâtit de coûts de production encore élevés. Le ministre veut éviter l'obstacle en ébauchant une stratégie à moyen et long terme qui permette d'éviter le manque de compétitivité actuel du secteur. Il suggère également de modifier la réglementation qui veut que seuls les projets éoliens de moins de douze mégawatts soient éligibles aux tarifs de rachat d'électricité. Le troisième constat n'est pas le moins épineux. Les éoliennes sont souvent refusées par les riverains. Ils leur reprochent le plus fréquemment d'enlaidir le paysage, de générer du bruit et de cisailler les oiseaux. Ces oppositions sont suffisamment virulentes pour faire capoter nombre de projets :"Je suis favorable à l'idée de grouper les éoliennes le plus possible à des endroits adaptés" a déclaré le ministre.

Cet obstacle, la communauté de communes (CC) des crêtes ardennaises est en train de l'éviter. Son schéma d'intégration territoriale des parcs éoliens devrait avoir le soutien de Serge Lepeltier. Cette structure regroupe quatre-vingt treize communes couvrant 20% du territoire du département des Ardennes. Il n'y a que 20.000 habitants, il s'agit donc d'une région très rurale :"Quand l'atlas régional éolien est paru en 2001, raconte Fabien Lambert, chargé du dossier énergie à la CC, nous avons constaté que nous avions de nombreux sites favorables. Nous avons pensé que nous avions là un outil intéressant de développement de notre territoire." Encore fallait-il faire accepter ce projet à une kyrielle de maires, d'adjoints et de conseillers municipaux sans parler de la population elle-même.

Un premier comité de pilotage formé par les élus les plus motivés, les représentants de l'Etat (Diren, Drire, services préfectoraux) les associations de l'environnement (Ligue de protection des oiseaux, France nature environnement) et EDF passent alors le territoire au crible d'une analyse à multiples critères :"Nous devions éliminer les sites à fort potentiel éolien trop proches des zones d'intérêt écologique, des monuments historiques, des villages pour éviter les nuisances sonores, des couloirs de migration des oiseaux, des zones boisées, détaille Fabien Lambert. Même les sites trop proches de la communauté de communes voisine ont été abandonnés." Ce premier travail a permis de sélectionner une dizaine d'endroits susceptible d'accueillir un parc éolien propre à produire de l'électricité en minimisant les nuisances. La communauté a ensuite organisé des réunions cantonales pour bien préciser le projet et favoriser la concertation. Les éoliennes ne seraient pas imposées aux populations. Les taxes professionnelles générées seraient dégressives suivant l'éloignement des communes des parcs éoliens afin que le partage des gains soit équitable :"Nous réfléchissons à une taxe professionnelle par zone qui s'appuie sur une dotation de solidarité communautaire" poursuit Fabien Lambert.

Le schéma définitif a été validé le 11 octobre dernier. Moins d'une dizaine de lieux d'implantation possibles ont été retenus. Sur le papier, le potentiel éolien de la région est de 80 mégawatts à répartir sur six ou huit sites pour passer sous la limite des 12 mégawatts. Mais la communauté de communes se contenterait de beaucoup moins :"Avec trois fermes de quinze à dix-huit machines, nous couvririons symboliquement les besoins en électricité des 20.000 habitants" assure Fabien Lambert.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus