ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
imprimer Ajouter à vos favoris envoyer à un ami Ajouter à mes favoris Delicious Partager cet article sur WikioPartager cet article avec mon réseau profesionnel sur Viadeo linkedinPartager cette page sous TwitterS'abonner au flux RSS du JDLE

Les côtes américaines ont désormais les pieds dans l’eau

Le 30 juillet 2014 par Stéphanie Senet
Annapolis les pieds dans l'eau
Annapolis les pieds dans l'eau

La fréquence des inondations enregistre une forte hausse sur les côtes américaines et leur nombre s’accélère le long de l’Atlantique et du golfe du Mexique, affirme une étude publiée le 28 juillet par la National oceanic and atmospheric administration (Noaa).

Les scientifiques se sont basés sur les relevés des marégraphes, compilés depuis les années 1960. Résultat: la mer monte. Dans 41 localités côtières sur 45, en particulier du milieu de la côte atlantique, les inondations sont désormais nettement plus fréquentes qu’il y a quelques décennies. Pire: le phénomène s’accélère. «A de nombreux endroits, la fréquence des inondations augmente, et cette tendance devrait se propager bientôt dans d’autres zones», alertent les chercheurs de la Noaa.

Réchauffement oblige, les inondations visées par ces travaux correspondent à des phénomènes même mineurs, avec une montée des eaux excédant 25 centimètres. S’ils ne mettent pas la vie en danger, ces événements produisent toutefois des dégâts conséquents: débordement des systèmes de drainage, fermeture des routes, infrastructures endommagées. Avec une facture dont le montant pèse lourd pour les collectivités.

Entre 1957 et 1963, ce type d’inondation se produisait en moyenne tous les 1 à 5 ans, rappellent les scientifiques. Depuis 2007, les côtes américaines en subissent au moins un chaque trimestre.

L’élévation du niveau de l’océan n’est toutefois pas seul responsable, souligne l’étude. Le nord-est de la côte atlantique connaît non seulement une hausse significative du niveau de l’océan, mais aussi un affaissement des sols. Entre 1957-1963 et 2007-2013, la fréquence des inondations a ainsi progressé de 925% à Annapolis (capitale du Maryland), 922% à Baltimore (Maryland), 682% à Atlantic City (New Jersey) et 650% à Philadelphie (Pennsylvanie). La côte ouest n’est pas pour autant épargnée, avec une hausse de 364% à San Francisco (Californie).



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus