Les consommateurs européens rejettent la nouvelle étiquette énergie

Le 09 octobre 2008 par Victor Roux-Goeken
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Mise en place dans l’Union européenne par une série de directives (1), l’étiquette énergie est connue de presque tous les consommateurs. Elle permet de cerner en un clin d’œil le degré d’efficacité énergétique d’un certain nombre d’appareils domestiques, classé de A à G sur un dégradé de couleurs allant du vert au rouge foncé.

Mais l’étiquette énergie est victime de son succès. De plus en plus de produits sont classés A, classe d’efficacité énergétique la plus performante, voire A++, summum du rendement énergétique. Un travers qui fait perdre de sa pertinence à la fameuse étiquette, juge la Commission européenne -qui profite de la révision de la directive éco-conception (2) pour la modifier.

Les propositions de Bruxelles ne plaisent pas au Bureau européen des unions de consommateurs (Beuc), qui dénonce une maquette confuse dans un communiqué du lundi 6 octobre.

Les étiquettes proposées par les industriels et la Commission gardent le code couleur de départ mais abandonnent tous deux le classement de A à G. Les premiers proposent un système numérique; la Commission une double combinaison de lettres et de chiffres. Selon le Beuc, la plupart des Européens trouvent le système initial plus clair (de 70% aux Pays-Bas à 81% en Italie).


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus