Les consommateurs de fioul et de gaz sont aussi des électeurs

Le 16 septembre 2011 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Le gouvernement a annoncé, jeudi 16 septembre, un doublement de la prime à la casse des chaudières au fioul et à gaz usagées, pour contenir la facture énergétique des Français.
 
 «Je vous annonce que cette prime va être doublée à partir d'aujourd'hui grâce à la participation des fabricants de chaudières qui vont compléter l'aide offerte par les distributeurs de fioul et de gaz», a déclaré le ministre de l'énergie, Eric Besson, devant les participants au Congrès du gaz réunis à Paris.
 
Valable jusqu'à la fin de l'année, alors que son doublement ne sera pris en compte que jusqu'au 15 décembre, cette prime vise à aider les consommateurs à moderniser leur installation de chauffage.
 
L’aide Besson complète la subvention par GDF Suez de 100 euros pour une chaudière basse température et de 250 euros pour une chaudière à condensation pour les clients qui souhaitent remplacer leur chaudière de plus de 15 ans. Leur nombre est estimé à 3 millions au moins. Cette disposition permet au gazier national d’engranger des certificats d’économie d’énergie (CEE) à chaque changement de chaudière.
 
Un dispositif comparable a aussi été établi pour les distributeurs de fioul. En aidant (au même taux que GDF Suez) leurs consommateurs à moderniser leur installation de chauffage, les «fioulistes» peuvent aussi prétendre aux CEE.
 
En France, plus de 15% des résidences principales sont chauffées au fioul, soit 900.000 appartements et 3,5 millions de maisons individuelles.
 
Selon la Fédération française des combustibles, carburants et chauffage (FF3C), plus d'un million de logements sont équipés de chaudières de plus de 20 ans.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus