Les conflits environnementaux se mondialisent

Le 04 mars 2015 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
1.387 conflits recensés en un an
1.387 conflits recensés en un an

Lancé il y a un an, l’atlas mondial de la justice environnementale montre que les conflits autour des ressources et des terres se propagent rapidement à travers la planète.

 

Lutte contre la méga-décharge d’Agbogbloshie au Ghana, contre une mine de bauxite en Inde, contre un barrage hydroélectrique en Autriche, contre l’accaparement des terres à Madagascar… Financé par l’Union européenne, dans le cadre du projet Ejolt[1], et coordonné par le professeur Joan Martinze Allier de l’université de Barcelone, cet atlas recense des milliers d’organisations locales opposées à des projets néfastes à l’environnement.

Sa deuxième version, présentée le 3 mars à Bruxelles à l’occasion de la conférence internationale sur la justice environnementale organisée par le Bureau européen de l’environnement (BEE), «vise à éclaircir les relations entre les activités économiques, les entreprises et les impacts sur l’environnement», selon son coordinateur.

«Contrairement aux médias traditionnels qui font leurs gros titres sur les catastrophes et victimisent les communautés, cet atlas montre que ces conflits sont porteurs de changement. C’est un message d’espoir pour la justice environnementale», observe Mohammed Rafi Arefin de l’université du Wisconsin.

Au total, 1.387 conflits sont d’ores et déjà documentés, sur tous les continents.



[1] Environmental justice organizations, liabilities, and trade

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus