Les compteurs à prépaiement sont de retour

Le 26 septembre 2013 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Un compteur à budget belge (Ores)
Un compteur à budget belge (Ores)

Fréquents au Royaume-Uni et en Wallonie, et expérimentés en France au début des années 1990, les compteurs «à prépaiement» font leur retour dans le projet de loi sur la consommation de Benoît Hamon, pointe le site Energie2007.

Aussi appelés «compteurs à budget», outre-Quiévrain, ces boîtiers destinés aux ménages en difficultés fonctionnent grâce à une carte à puce. Une fois la somme versée consommée, la distribution de gaz ou d’électricité s’arrête immédiatement: une méthode radicale pour régler le problème des impayés.

Lors de la discussion du projet de loi sur la consommation au Sénat, il a été voté un nouvel article 9 quater, précisant que «le gouvernement remet au Parlement un rapport sur la mise en œuvre d’un système de prépaiement de l’électricité et du gaz naturel dans un délai d’un an à compter de la promulgation de la présente loi».

Ce rapport précisera les conditions dans lesquelles un système de prépaiement peut être mis en place «sans pénaliser économiquement les consommateurs d’électricité et de gaz».

Ajoutons que ce type de dispositif révèle quelques spécificités techniques, comme le précise l’opérateur belge Ores pour le compteur à budget de gaz. Avant d’être lancé, il faut en effet «fermer impérativement tous les appareils et équipements fonctionnant au gaz naturel présents dans le logement, puis procéder à la réouverture du compteur en respectant le mode d’emploi, enfin patienter 12 minutes au minimum pour permettre au compteur de vérifier que l’installation intérieure est totalement étanche». Ce n’est qu’à ce moment-là qu’il est possible de remettre en fonctionnement les appareils à gaz. Simple.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus