Les compagnies aériennes veulent un marché mondial du carbone

Le 03 juin 2013 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Les émissions des avions représentent environ 3% des rejets anthropiques de GES.
Les émissions des avions représentent environ 3% des rejets anthropiques de GES.
VLDT

Malgré la reculade européenne, le dossier de la contrainte carbone appliquée aux transporteurs aériens progresse.

Ce 3 juin, au cours de sa 69e assemblée générale, l’association internationale du transport aérien (Iata) a plaidé pour la régulation des émissions de l’aviation commerciale, via un mécanisme de marché. L’association regroupant 240 compagnies indique, dans un communiqué, être favorable à l’ouverture d’un marché de quotas d’émission mondial, à quelques conditions près.

Dans sa résolution, le lobby aérien entend que les gouvernements reconnaissent les «efforts continus» entrepris par le secteur pour réduire son empreinte carbone. L’aviation commerciale est l’un des rares secteurs industriels, rappelle l’Iata, à s’être fixé des objectifs de maîtrise de ses émissions: amélioration de 1,5% par an de l’efficacité énergétique des avions entre 2010 et 2020, réduction de moitié des émissions entre 2005 et 2050.

Autre condition: que le système d’échange de quotas ne soit pas lancé avant… 2020, en prenant comme période de référence pour l’allocation des quotas les années 2018-2020, soit après le renouvellement de la plupart des flottes aériennes. La nouvelle est moyennement bien accueillie par les ONG. «La résolution de l’Iata est un bon nouveau départ. Pendant des années, elle a considéré qu’un meilleur contrôle aérien, des avions plus modernes et des agrocarburants régleraient, seuls, le problème», souligne Bill Hemmings. Le spécialiste du transport aérien de l’association Transport & Environment se montre toutefois dubitatif, au regard des conditions posées par l’Iata.

Une décision comparable à la résolution de l’Iata pourrait être prise en septembre, lors de l’assemblée générale de l’organisation internationale de l’aviation civile, l’agence spécialisée de l’ONU.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus