Les commerces vont devoir lutter contre le gaspillage alimentaire

Le 12 février 2016 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Un tiers de l'alimentation mondiale est gaspillée.
Un tiers de l'alimentation mondiale est gaspillée.

La loi Garot s'applique à tout commerce dont la surface de vente excède 400 mètres carrés.

Après quelques péripéties juridiques, la loi Garot visant à lutter contre le gaspillage alimentaire a finalement été publiée, ce vendredi 12 février, par le Journal officiel.

Sa principale disposition est de ne plus s’opposer au don de denrées alimentaires par un commerce de détail alimentaire à une association caritative. Cette disposition s’applique à tout commerce dont la surface de vente excède 400 mètres carrés.

Les obligés disposent d’un délai d’une année pour conclure avec une ou des associations une convention précisant les modalités de cession des denrées. «Le non-respect de l'obligation prévue au I est puni de l'amende prévue pour les contraventions de la troisième classe», précise la loi. De même, un distributeur qui rend délibérément impropres à la consommation les invendus alimentaires encore consommables encourt une peine d’amende de 3.750 €.

Environ un tiers de la production alimentaire est gaspillée sur la planète, selon un rapport de la FAO. Cela représente 7% des émissions mondiales de gaz à effet de serre. Si le gaspillage alimentaire était un pays, ce serait le troisième émetteur après la Chine et les Etats-Unis.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus