Les collectivités pro-éoliennes s’organisent

Le 08 août 2008 par Victor Roux-Goeken
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
wind_turbines
wind_turbines

L’éolien a récemment connu quelques vents descendants. Mais cette énergie renouvelable pourrait trouver des alliés du côté des collectivités locales, qui comptent s’organiser dès septembre en faveur des aérogénérateurs, afin de discuter bonnes pratiques et réfuter les arguments anti-éoliens.

Défendre le point de vue d'un développement maîtrisé et concerté de l'éolien, s'assurer de la qualité des projets éoliens, argumenter dans les débats locaux, et faire des retours d'expérience sur les parcs existants… Dans un communiqué du vendredi 1er août, l'Association de collectivités et de professionnels concernés par la gestion des déchets, les réseaux de chaleur et la gestion locale de l'énergie (Amorce) décrit les principaux objectifs d'un futur réseau des Collectivités locales éoliennes (Cléo), qui se réunira le 16 septembre prochain à Lyon.

Cléo est un projet esquissé au début des années 2000 par l'ancien délégué général d'Amorce, Alain Cabanes, qui avait éprouvé de nombreuses difficultés à développer l'éolien dans sa collectivité (Ardèche), explique Emmanuel Goy, délégué adjoint d'Amorce en charge de l'énergie et des réseaux de chaleur. «Le projet n'avait pu vraiment démarrer car l'éolien était beaucoup moins développé que maintenant.»

Mais les élus «pro-éoliens» rencontrent une opposition de mieux en mieux organisée, largement relayée au niveau national, comme en atteste l'actualité récente (1). «La nature a horreur du vide: il faut se fédérer pour faire contrepoids au discours anti-éolien.» L'initiative, lancée par une poignée d'élus, est soutenue logistiquement par Amorce et par le Comité de liaison des énergies renouvelables (Cler). «Ce réseau vise à défendre la vision de l'élu d'un point de vue local. Ce n'est pas la vision de France énergie éolienne ou celle du Syndicat des énergies renouvelables. Il ne s'agit pas d'être un mouvement pro-éolien à tout prix», prévient Emmanuel Goy.

Mieux vaut toutefois que les allergiques à cette énergie renouvelable s'abstiennent: la réunion du 16 septembre sera ouverte par l'eurodéputé luxembourgeois Claude Turmes (Verts/ALE), rapporteur de la directive Energies renouvelables au Parlement européen (2) et vise entre autres à fournir aux élus un «argumentaire pour tempérer les discours des opposants».



(1) Voir les articles du JDLE «Eolien: l'Institut Montaigne chiffre son surcoût à un milliard», «Un projet de décret accusé de porter atteinte à l'image de l'éolien», «Eoliennes: un bâton dans les pales»

(2) Voir l'article du JDLE «Bataille autour du commerce européen d'énergie renouvelable»




A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus