Les collectivités locales demandent des moyens pour le développement durable de l’UE

Le 03 juillet 2006 par Laure Pollez
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Après l'adoption par les chefs d'Etat et de gouvernements, les 15 et 16 juin dernier, de la stratégie révisée de développement durable (SEDD), l'Assemblée française des conseils des communes et régions d'Europe (AFCCRE) se félicite de la reconnaissance du rôle de l'échelon local dans la réalisation des objectifs fixés. Elle relève également l'effort de méthode qui a permis l'adoption d'un véritable programme d'action, assorti d'objectifs dont la mise en œuvre à l'échelle européenne et dans les Etats membres fera l'objet d'une évaluation régulière à l'aide d'indicateurs.
Cependant, l'association rappelle que l'une des conditions de réalisation des objectifs en matière de développement durable est "l'accès de tous aux services publics essentiels (le logement, la santé, l'éducation, la formation, la mobilité et la culture) et par conséquent, la possibilité pour les autorités locales d'organiser dans les meilleures conditions, juridiques en particulier, leur gestion et leur financement."
Elle réitère donc son appel à l'adoption, par les institutions européennes, d'une réglementation cadre en la matière. Par ailleurs, l'AFCCRE "redit son inquiétude quant à la possibilité de mobiliser des financements européens (dans le cadre de la politique de cohésion notamment) pour mettre en œuvre la SEDD, dans la mesure où elle n'est assortie d'aucun plan de financement." Elle demande donc "à l'Union européenne ainsi qu'aux autorités nationales, de travailler avec le niveau local et régional à la traduction opérationnelle de la stratégie européenne révisée de développement durable."


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus