Les collectivités locales appelées à jouer leur rôle énergétique

Le 24 novembre 2005 par Enerpresse
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Hier, à l’occasion de l’ouverture du Salon des maires et des collectivités locales, le pôle Energie du groupe Moniteur organisait la troisième édition de sa conférence annuelle sur l’énergie.

L'occasion de faire un large tour d'horizon du rôle des collectivités en matières d'énergies renouvelables (ENR) et de maîtrise de la demande en électricité (MDE). Comme l'a indiqué Michèle Pappalardo, la présidente de l'Ademe, «les collectivités locales peuvent directement influer sur 12% des consommations d'énergie. Elles sont donc appelées à jouer un rôle fondamental à court et moyen termes.» Notamment en adoptant les normes énergétiques les plus strictes lors de la construction de nouveaux bâtiments publics. Un secteur important, comme l'a rappelé le directeur des rédactions du groupe Moniteur. «Le bâtiment, c'est 46% des consommations finales d'énergie et 25% des émissions de gaz à effet de serre», a précisé Bertrand Fabre.

Mais les collectivités ne peuvent pas tout et doivent aussi faire adopter ces bonnes pratiques aux particuliers et aux entreprises. Deux pistes s'ouvrent néanmoins à elles : «l'éco-conditionalité» des entreprises situées sur leur territoire et le développement des réseaux de chaleur. Si les solutions techniques abondent, les performances énergétiques des communes ne progresseront toutefois qu'à 2 conditions : la mobilisation des acteurs et le changement des comportements. A cet égard, l'Ademe lance aujourd'hui un «défi pour la terre», spécial collectivités. De son côté, François Jacq, directeur de la demande et des marchés énergétiques au ministère chargé de l'industrie (Dideme), a insisté sur le fait qu'avec la loi sur l'énergie, «nous disposons désormais des outils de départ.»Un cadre «bien défini», a renchéri Claude Gatignol, président du groupe d'étude sur les énergies de l'Assemblée nationale.

Et la loi sur l'énergie et la libéralisation des marchés bouleverse les habitudes en multipliant les fournisseurs. Lesquels, présents lors de la table ronde consacrée à l'habitat, ont démontré qu'ils étaient prêts à répondre aux demandes des collectivités. Des réponses variées qui vont du kilowattheure (kWh) électricité ou gaz, aux services et aux certificats d'économie d'énergie. Un déplacement de la problématique du prix vers les services, utile à l'approche de l'échéance de 2007, comme l'estime François Jacq: «Il faut aller vers un consensus avec le public, pour faire accepter MDE et ENR, gageure dans laquelle les collectivités ont un rôle non négligeable.»




A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus