Les chercheurs s'attaquent à la politique énergétique

Le 06 avril 2007 par Bérangère Lepetit
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Le Haut conseil de la science et de la technologie (HCST) s'est montré critique, jeudi 5 avril, vis-à-vis de la politique énergétique de la France. «Si rien ne change, la France ne tiendra pas son objectif, fixé par la loi, de réduction de 2% par an de sa consommation d'énergie», a souligné Serge Feneuille, son président. Selon lui, le secteur de l'énergie comporte en France «trop d'acteurs, aux missions peu claires». Pour ce qui est des énergies «alternatives», le HCST a perçu «un déficit certain de pilotage qui ne permettra pas d'atteindre les objectifs». Le conseil préconise que l'énergie soit promue «grand projet national» et propose la mise en place d'un partenariat public-privé rassemblant entreprises, parlementaires et organisations non gouvernementales, sur le modèle de l'Alliance mondiale pour la vaccination et l'immunisation (Gavi). Installé en octobre 2006 par Jacques Chirac, le HCST est l'un des nouveaux outils créés par la loi sur la recherche d'avril 2006. Le conseil est formé de 20 scientifiques, parmi lesquels le physicien Alain Aspect, l'anthropologue Yves Coppens, le climatologue Jean Jouzel, le chimiste Jean-Marie Lehn ou le mathématicien Pierre-Louis Lions.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus