Les centrales US soumises aux quotas émettent moins de CO2

Le 06 juin 2012 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
211 centrales sont concernées par le marché de quotas
211 centrales sont concernées par le marché de quotas

Les émissions de CO2 des centrales américaines soumises à la Regional Greenhouse Gas Initiative (RGGI), le premier marché nord-américain de quotas d’émission, sont en déclin. Elles ont enregistré une baisse de 23% entre 2006-2008 et 2009-2011. En moyenne, elles se sont élevées à 126 millions de tonnes par an entre 2009 et 2001.

206 des 211 centrales concernées par le programme ont donc rempli leurs obligations, selon le rapport de synthèse de la première période (2009-2011).

Dans les 10 Etats concernés par le programme RGGI (Connecticut, Delaware, Maine, Maryland, Massachusetts, New Hampshire, New Jersey, New York, Rhode Island et Vermont), la consommation d’électricité n’a été réduite que de 2,4% sur la même période, selon le service statistique de l’énergie américain (EIA).

Comme l’a analysé en 2010 un rapport de l’autorité de l’énergie, de la recherche et du développement de l’Etat de New York (NYSERDA), les réductions d’émissions de CO2 sont imputables à plusieurs facteurs: un recours accru au gaz naturel pour la production d’électricité (en raison de prix plus bas), des investissements étatiques dans l’efficacité énergétique et les énergies renouvelables (ENR), le recours croissant aux ENR, et sans doute aussi les conditions climatiques.

Plus précisément, entre 2005 et 2009, les réductions d’émissions ont été principalement dues aux fluctuations des prix du carburant et du mix énergétique (à hauteur de 52%), à la météo (24%), à l’efficacité énergétique (12%) et à la crise économique (4%).

«Les Etats de la RGGI sont leaders aux Etats-Unis dans la réduction des émissions de CO2 du secteur énergétique», affirme Collin O’Mara, secrétaire d’Etat aux ressources naturelles et au contrôle environnemental du Delaware. «Au niveau du réseau national, nous nous sommes engagés à réduire notre empreinte environnementale et nous allons continuer à travailler avec les Etats de la RGGI pour la baisse des émissions de gaz à effet de serre», indique pour sa part Robert Teetz, vice-président des services environnementaux du réseau national d’électricité et de gaz.

Pour la deuxième période d’engagement, le New Jersey ayant quitté le marché de quotas (voir JDLE), 9 Etats restent concernés. A partir de 2012, les émissions du secteur énergétique sont plafonnées à 165 Mt/an jusqu’en 2014. Ensuite, elles devront baisser de 2,5% chaque année entre 2015 et 2018.

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus