Les cendres de charbon, un polluant oublié

Le 03 septembre 2015 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Le stockage des cendres de charbon échappe à tout contrôle
Le stockage des cendres de charbon échappe à tout contrôle

Les résidus de la combustion du charbon ne menacent pas seulement la qualité de l’air, mais aussi l’eau et les sols. Alors que leur radioactivité se précise, leur traitement n’est guère contrôlé aux Etats-Unis, l’un des plus grands pays producteurs.

 

Selon une étude américaine publiée le 2 septembre dans la revue Environmental science and technology, les résidus de la combustion du charbon (CCR) affichent des niveaux de radioactivité 5 fois plus importants que le bruit de fond naturel.

 

Le spectre de la vallée du Tennessee

 

Déversées dans des bassins de stockage près des centrales à charbon, ces cendres ne sont pas considérées comme des déchets dangereux. Logiquement, leur traitement n’est pas encadré. Les écoulements des bassins contaminent les nappes phréatiques, en l’absence de tout contrôle de la radioactivité. En décembre 2008, la rupture d’un site de stockage avait inondé 121 hectares de la vallée du Tennessee, détruisant des maisons et polluant le fleuve.


La porte est ouverte

 

«On ne connaît pas précisément la quantité de contaminants qui se retrouvent dans l’environnement ni dans quelle mesure ils peuvent affecter la santé des habitants riverains des zones de stockage. Nos travaux ouvrent la porte à une évaluation précise de ce risque», explique Avner Vengosh, professeur de géochimie à l’université Duke (Caroline du Nord).

La nouvelle réglementation de l’agence américaine de protection de l’environnement (EPA) oblige les exploitants, dès le mois d’octobre, à surveiller les installations ainsi que la qualité de l’eau à proximité des cendres de charbon, qui représentent le deuxième tonnage le plus important de déchets industriels aux Etats-Unis après les résidus miniers.

Selon l’ONG Earthjustice, 140 millions de tonnes de cendres de charbon sont produites chaque année outre-Atlantique. La Chine en génère près de trois fois plus avec 375 Mt en 2010 selon Greenpeace.

 

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus