Les catastrophes coûtent très cher

Le 15 décembre 2011 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Selon une étude publiée aujourd’hui 15 décembre par le réassureur Swiss Re (1), les catastrophes (naturelles ou causées par l’homme) ont causé 350 milliards de dollars (268 milliards d’euros) de pertes économiques en 2011.

 
Séisme japonais oblige, la facture mondiale des assureurs a été salée en 2011. Swiss Re l’évalue à 108 Md$ (82 Md€), soit 2,2 fois plus que l’an dernier (48 Md$ en 2010). Les catastrophes naturelles représentent les plus grosses pertes (103 Md$ ou 79 Md€). Outre le séisme au Pays du soleil levant, l’année a été marquée par un séisme en Nouvelle-Zélande, des inondations massives en Thaïlande et en Australie, deux tornades aux Etats-Unis, ainsi que l’ouragan Irene qui a touché les Caraïbes et les Etats-Unis.
 
De janvier à novembre 2011, quelque 30.000 personnes ont perdu la vie suite à des catastrophes, dont la majorité au Japon.
«2011 va rester dans les mémoires comme une nouvelle autre année marquée par des tremblements de terre tragiques, aux conséquences coûteuses», a déclaré Kurt Karl, économiste en chef de Swiss Re. «Malheureusement, les couvertures d’assurance en matière de tremblement de terre sont toujours très basses, même dans certains pays industrialisés avec des risques sismiques importants comme le Japon», a-t-il ajouté.
 
De mémoire d’assureur, il s’agit de la deuxième année la plus coûteuse pour la profession. En 2005, à cause des nombreux ouragans (Katrina à la Nouvelle-Orléans, Wilma et Rita dans le golfe du Mexique), les remboursements se sont élevés à 123 Md$ (94 Md€).
 
(1) http://www.swissre.com/media/news_releases/nr_20111215_preliminary_estimates_2011.html


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus