Les captures mondiales de thon progressent encore

Le 26 septembre 2016 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
Le thon le plus pêché est la bonite à ventre rayé ou thon rosé
Le thon le plus pêché est la bonite à ventre rayé ou thon rosé

Les captures mondiales de thon ont atteint 5 millions de tonnes en 2014, selon le rapport annuel publié le 22 septembre par l’International Seafood Sustainibility Foundation (ISSF). Elles affichent une hausse de 4% par rapport à l’année précédente.

 

Les prises de thon représentent environ 6% de la pêche mondiale, et les espèces les plus pêchées sont le thon rosé (57%), jaune (27%), obèse (9%), albacore (6%) et rouge (1%).

Alors que les captures avaient progressé régulièrement jusqu’au début des années 2000, elles s’étaient ensuite stabilisées. Mais elles repartent à la hausse depuis 2012, alerte l’ISSF.

 

39% des stocks surexploités

Concernant les prises mondiales, 77% des tonnages proviennent de stocks en bonne santé, contre 87% en 2013, 86% en 2012, et 94% en 2011. Ce qui confirme une baisse continue. «Il ne faut pas non plus oublier que 13% des prises ciblent des espèces surexploitées», note Victor Restrepo, vice-président de l’ISSF. Soit au total 650.000 tonnes tout de même. «Les mesures mises en place aujourd’hui montrent leurs limites. Il faut aller plus loin», poursuit-il. Dernière en date, la réunion du comité Nord de la Commission des pêches du Pacifique occidental et central (WCPFC) a ainsi échoué à limiter les captures de thon rouge, le 2 septembre, alors que la population des juvéniles de moins d’un an s’effondre sous l’effet de la surpêche.

Au niveau des stocks, 39% d’entre eux s’avèrent surexploités en 2014 contre 44% seulement en bonne santé et 17% proches de la limite de durabilité.



Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus