Les cancers chez les salariés d'EDF-GDF

Le 28 novembre 2005 par Christine Sévillano
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
L'Institut de veille sanitaire a publié un rapport sur la mortalité et les conséquences des expositions professionnelles à certaines substances chimiques auprès du personnel d'EDF et de GDF, en s’appuyant sur des études épidémiologiques menées depuis 1978. Excluant les rayons ionisants et les champs électromagnétiques, elles ont porté sur plus de 182.000 hommes ayant travaillé au moins un an consécutif, dont près de 16.000 sont décédés avant 1999. La première cause de décès (42%) sont les tumeurs, puis les maladies de l'appareil respiratoire (22%) et les morts violentes comme les accidents ou les empoisonnements (13%) avec une proportion élevée de salariés de l'entretien, d’électriciens et de salariés travaillant dans les métiers de la distribution. Certaines substances ont augmenté les risques, notamment l'amiante et la silice cristalline, qui ont engendré des cancers broncho-pulmonaires, et même de la plèvre pour l'amiante. L'étude révèle aussi une association entre leucémie et exposition aux solvants pétroliers. Pour d'autres substances cancérogènes avérées comme le benzène, la gazéification du charbon, les brais de houille, le cadmium ou le plomb, la relation entre exposition et mortalité n'est pas clairement observée, peut-être en raison de faibles expositions. De même, des associations ont été remarquées entre exposition et des substances dont le caractère cancérogène n'a pas été établi. Des résultats qui vont permettre d'alimenter la science épidémiologique.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus