Les cafetières afficheront bientôt leur consommation en énergie

Le 31 août 2011 par Geneviève De Lacour
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

18 millions de cafetières sont vendues chaque année en Europe. Elles consomment à l’échelle européenne chaque année près de 17 térawattheures (TWh), dont 3 TWh en France, ce qui représente 2,5 milliards d'euros. Quel que soit le modèle utilisé, la consommation des cafetières s’étale entre 113 et 200 kilowattheures par an.

Une étude remise en juillet à la Commission européenne préconise d'instaurer une réglementation pour diminuer leur consommation. Cette étude a été réalisée dans le cadre de la directive Ecoconception, qui vise depuis 2005 à renforcer l'efficacité énergétique des appareils électroménagers.

«Ce qui pose problème pour les machines à café», explique Shailendra Mudgal, directeur du cabinet Bio Intelligence Service, à l'origine de cette étude, «ce n'est pas vraiment l'énergie nécessaire à la production du café, mais c'est l'énergie dépensée pour chauffer l'eau et surtout maintenir le café chaud».

Certaines machines peuvent ainsi garder l'eau du réservoir à 85-90°C pendant plusieurs heures. La fonction «maintien à température» serait ainsi responsable des trois quarts de la consommation d'énergie d'une machine à café. L'étude pointe aussi du doigt les mauvaises habitudes: à la maison mais surtout au bureau, nombreux sont ceux qui laissent la cafetière allumée toute la journée.

Les machines les moins économes sont les cafetières à filtre avec une plaque chauffante. Ces cafetières classiques, pas chères et populaires, sont encore celles qui sont le plus vendues en France et dans le reste de l'Union européenne. Le cabinet Bio Intelligence Service conseille de les retirer du marché d'ici 2018.

A contrario, les machines qui consomment le moins sont souvent les plus chères du marché, les machines expresso automatiques, car elles sont capables de s'arrêter automatiquement et de ne chauffer que la quantité d'eau strictement nécessaire. L'étude propose à la Commission de généraliser les systèmes d'extinction automatique, après un quart d'heure ou une demi-heure d'utilisation.

«Les fabricants sont prêts à évoluer et développent déjà des systèmes plus économes», affirme Patrick Le Dévéhat, directeur technique du Gifam, Groupement interprofessionnel des fabricants d'appareils d'équipement ménager. «Mais il faudra que les consommateurs acceptent de changer leurs habitudes pour consommer moins.»

Or à la différence d'autres catégories d'appareils ménagers, il n'existe aucune obligation pour les fabricants de déclarer la consommation d'énergie des machines à café.

 


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus