Les Britanniques mesurent leur impact aquatique

Le 19 avril 2010 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

 

 

Albion n’est plus ce qu’elle était. On pensait les Anglais, Gallois Ecossais et autres Irlandais grands buveurs de bière. On les découvre gros consommateurs d’eau. Jusqu’à présent, chaque sujet de sa Majesté imaginait ne puiser que 150 litres d’or bleu par jour. Un chiffre très en dessous de la réalité.
 
Selon une étude publiée ce lundi 19 avril par l’Académie royale d’ingénierie, chaque Britannique consomme, en réalité, près de 3.000 litres d’eau par an: 20 fois plus que ce que l’on pensait! Pour parvenir à un tel résultat, les auteurs ont intégré toutes les consommations d’eau nécessaires à la production des marchandises et des aliments les plus courants: 15 tonnes d’eau pour produire un kilogramme de bœuf, 2,7 tonnes pour fabriquer un tee-shirt, 74 litres pour tirer une seule pinte de bière.
 
Problème: bon nombre de ces productions (fruits, légumes, textiles, fleurs) sont importées de régions régulièrement frappées par la sécheresse. «L’empreinte aquatique du Royaume-Uni contribue à accroître les pénuries d’eau. Dès lors, nous devons nous demander s’il est raisonnable d’importer des haricots verts ou des roses de pays pauvres en eau» , se demande Peter Guthrie, l’un des auteurs.
 
La question est d’autant plus pertinente que, selon l’Organisation mondiale de la santé, un tiers de la population mondiale souffre déjà de la soif. Or , avec les conséquences du réchauffement climatique, de la croissance démographique et du changement de régime alimentaire (accroissement de la consommation de viande, notamment), la demande mondiale d’eau devrait progresser de 30% au cours des 20 prochaines années. 
 
 
Le rapport Engineering the future

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus