Les biocarburants, un danger pour l’eau

Le 16 octobre 2007 par Agnès Ginestet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Un rapport du Conseil national américain de la recherche indique qu'aux Etats-Unis, le boom de l'éthanol, accentué par l'objectif fédéral de production de 35 milliards de gallons (132 milliards de litres) par an de carburants alternatifs (dont l'éthanol) d'ici 2017 pourrait affecter les ressources en eau potable dans certaines régions du pays. Dans les Hautes plaines, «l'aquifère est déjà exploité à tel point que sa recharge par les précipitations est très, très inférieure aux utilisations d'eau, phénomène qui sera accentué par toute augmentation de la culture du maïs ou de l'agriculture irriguée dans la région», a déclaré Jerald Schnoor, professeur d'ingénierie environnementale à l'université d'Iowa.

De la même façon, l'Institut international de gestion de l'eau (IWMI), groupe de recherche scientifique basé au Sri Lanka, vient de publier un rapport estimant que les biocarburants vont accentuer la tension sur les ressources en eau déjà soumises à pression, en particulier en Inde et en Chine. «La production domestique de biocarburants dérivés des récoltes ne fera que tendre l'approvisionnement en eau de ces pays, et compromettra gravement leur capacité à répondre aux besoins d'alimentation futurs», précise-t-il. Un litre d'éthanol fabriqué à partir de maïs en Chine nécessiterait 2.400 litres (l) d'eau d'irrigation, et un litre fabriqué à partir de canne à sucre en Inde en demanderait 3.500. Au Brésil, 90 l d'eau sont requis pour faire un litre d'éthanol à partir de canne à sucre.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus