Les bienfaits de l’Energiewende

Le 25 août 2015 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
En Allemagne, la fin du charbon est programmée.
En Allemagne, la fin du charbon est programmée.
VLDT

57, pas moins. C’est le nombre de centrales thermiques à flammes (gaz, charbon, fioul) que les électriciens allemands vont devoir fermer ou mettre sous cocon dans les prochains mois. Tonitruante, l’annonce faite lundi 24 août par Bild n’est pas surprenante. Sous le double effet du fort développement de l’éolien et du photovoltaïque et de la baisse de la consommation, la production thermique de kilowattheures n’est plus toujours rentable. Jusqu’à présent, les observateurs du marché électrique d’outre-Rhin tablaient sur la mise au rebut de 48 centrales.

 

Le coût de la transition énergétique allemande est à l’avenant de l’importance de la transformation en cours. Près d’un électron allemand sur trois (27%) est désormais produit par une éolienne, un panneau photovoltaïque ou une centrale à biomasse. Et Berlin vise toujours un courant majoritairement vert pour 2030. Selon des calculs de l’Institut der deutschen Wirtschaft (IW), publié lundi par Handelsblatt, l’Allemagne consacre chaque année 28 milliards d’euros à son changement de mix électrique.

 

Ce montant couvre non seulement les investissements dans la production et le transport d’électricité, mais aussi la rémunération des centrales à cogénération ainsi que le maintien des capacités de réserve. L’approvisionnement en électricité d’origine renouvelable coûte environ 270 € par an à chaque ménage. Depuis 1990, l’Allemagne a réduit de 27% ses émissions de gaz à effet de serre. Dans le même temps, le PIB par habitant a plus que doublé[1].



[1] Selon l’OCDE, le PIB per capita allemand est passé de 19.000 $, (16.566 €) en 1990, à 44.802 $ (39.064 €) en 2014.

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus