Les bénéfices climatiques du recyclage

Le 31 mai 2017 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
A la clé: 5% des émissions nationales en moins
A la clé: 5% des émissions nationales en moins

Présenté ce 31 mai à la presse, le premier logiciel de calcul des bénéfices environnementaux du recyclage fait entrer le secteur dans une nouvelle ère.

 

Bienvenue au XXIe siècle. Avec un peu de retard, le secteur du recyclage a traduit, ce 31 mai, ses activités en tonnes d’émissions de gaz à effet de serre (GES) économisées plutôt qu’en tonnes de déchets traitées. Une petite révolution enclenchée par l’Ademe[1] et la Fédération du recyclage (Federec), et mise en musique par le cabinet RDC Environnement selon la méthodologie ACV[2].

 

Testé et approuvé

«Jusqu’à présent nos estimations de l’impact environnemental de certaines filières de recyclage n’étaient pas très robustes», reconnaît Jean-Charles Caudron, chef du service Produits et Efficacité matière de l’Ademe. Cette fois-ci, l’Agence garantit la fiabilité des données concernant 10 matières recyclées: ferrailles, métaux (aluminium et cuivre), papier et carton, verre, plastiques (PEHD et PET), textiles et granulats.

 

De A à Z

Pour calculer le bénéfice environnemental, deux critères ont été appliqués: les émissions de GES et la consommation d’énergie primaire. Toute la chaîne du recyclage a été passée à la loupe, depuis la collecte jusqu’à la production de matière secondaire, via le tri et chaque étape de transport. Ce qui est loin d’être marginal pour certaines matières comme les ferrailles, dont 50% des matières recyclées sont exportées. 

 

5% des émissions nationales

Résultat: le recyclage de ces 10 matières a permis d’économiser 22,5 millions de tonnes équivalent CO2 d’émissions de GES en 2014. C’est 5% des émissions nationales. C’est aussi l’ensemble des émissions du secteur aérien dans l’Hexagone. En proportion, le recyclage de l’aluminium s’avère le plus efficace sur le plan du carbone (76% des émissions économisées). Côté énergétique, c’est le recyclage des cartons qui l’emporte (33% des 124 térawattheures économisés[3]).

 

Ce résultat est d’autant plus intéressant que le taux de recyclage actuel ne dépassant pas 39% des déchets municipaux en France, les marges de progrès s’avèrent immenses sur le plan climatique.

 

Premier essai en 2015

Ce n’est pas tout à fait la première fois que le voile est levé sur ce potentiel. Fin octobre 2015, l’association Zero Waste Europe avait déjà publié une étude révélant les bénéfices climatiques de la prévention et du recyclage de plusieurs types de déchets (textiles et aluminium en priorité).

 

A suivre

La suite de l’histoire dépendra surtout de l’usage réservé à ce logiciel. Sa réalisation, qui a coûté 120.000 euros, a été financée à moitié par l’Ademe. Federec a décidé de le mettre gratuitement à disposition des collectivités. «Il est encore en phase de test auprès de nos adhérents mais sera proposé aux régions dès la rentrée», a précisé Jean-Philippe Carpentier, le président de Federec. Ce n’est pas un hasard. Les régions ont en effet été désignées comme les nouvelles chevilles ouvrières de la gestion des déchets au niveau local par la loi NoTRE du 7 août 2015. Elles doivent d’ailleurs rédiger leur plan régional de prévention et de gestion des déchets (PRPGD), et bénéficient pour cela d’un soutien financier de l’Ademe.

 

Marchés publics et fiscalité

«L’extension des consignes de tri des plastiques et la hausse de la taxe sur le stockage vont développer le recyclage», assure le président de l’Ademe, Bruno Léchevin. Federec estime qu’il faut aller plus loin, en prenant en compte les bénéfices du recyclage dans l’attribution des marchés publics et en adoptant des incitations fiscales pour les produits recyclés. Des mesures bénéfiques à l’essor de l’activité des recycleurs. Mais surtout au climat.



[1] Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie

[2] Méthodologie de calcul de l’analyse de cycle de vie (ACV) mise au point par l’Ademe (BPX 30-223-0)

[3] 124 TWh représentent 80% de la consommation électriques des foyers français

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus