Les beaux jours du photovoltaïque

Le 02 février 2011 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

 

Malgré l’actualité française, le solaire ne va pas mal partout. C’est du moins ce qui ressort de la lecture d’un rapport sur l’avenir de la filière, rédigé par Greenpeace et l’association européenne de l’industrie photovoltaïque (Epia, selon l’acronyme anglais).

 

Publié mardi 1 er février, ce volumineux document rappelle que le déploiement des panneaux photovoltaïques se poursuit à grande allure. Fin 2010, la puissance installée dans le monde a atteint 35 gigawatts crête (GWc), soit 50 % de plus qu’en 2009 à pareille époque.

 

Mais l’aventure est loin d’être achevée. Les deux partenaires rappellent que les coûts de production des panneaux chutent, en moyenne, de 22 % à chaque doublement de capacité mondiale. D’autre part, le rendement des modules pourrait progresser de près de 20 % (et atteindre 23 %) d’ici 2020.

 

Selon les politiques de soutien qui seront mises en œuvre, le rapport estime que les puissances installées pourraient osciller entre 345 et 688 GWc en 2020, et 1081 et 1845 GWc en 2030.

 

Dans le contexte le plus favorable, le photovoltaïque pourrait produire jusqu’à 4 % des électrons mondiaux en 2020, et être à l’origine de la création de 3,6 millions d’emplois.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus