Les bateaux vont réduire leur vitesse et leurs émissions

Le 01 juillet 2011 par Sonja van Renssen
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
L’industrie maritime européenne a rendu public un nouvel outil de gestion de trafic portuaire le 28 juin dernier à Bruxelles, qui selon elle pourrait réduire d’un cinquième les émissions de CO2 des bateaux.
 
Les ports et les vaisseaux utilisant l’«arrivée virtuelle» communiqueront les uns avec les autres afin d’optimiser la vitesse à laquelle se déplacent les bateaux. S’il y a un retard au port vers lequel se dirige un bateau, ce dernier va ralentir – économisant jusqu’à 22% de carburant et de CO2 selon les tests – afin de le rejoindre lorsque le port est prêt à l’accueillir.
 
L’outil a été développé par le Forum Marin International des Compagnies Pétrolières (OCIMF) et l’Association Internationale des Propriétaires Indépendants de Tankers (INTERTANKO) dans un effort pour réduire les émissions de carbone du secteur maritime.
 
Bruxelles a menacé d’inclure le secteur maritime dans son marché du carbone si l’Organisation Maritime Internationale (OMI) ne se met pas d’accord sur un cadre de réduction des émissions cette année.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus