Les banques sont loin du compte

Le 07 mars 2006 par Ludivine Hamy
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
L’organisation non gouvernementale «Les Amis de la Terre» vient de publier un nouveau rapport sur la politique environnementale des 8 plus grandes banques françaises. Le constat est sans appel: «au final, il n’est pas possible de dire quelles banques sont les meilleures en matière environnementale, mais plutôt lesquelles sont les moins catastrophiques, tant leurs pratiques actuelles sont loin des enjeux et même de leurs propres engagements», estime Sébastien Godinot, responsable de la campagne «Acteurs financiers» au sein des Amis de la terre. Analysées selon 4 critères -le système de management environnemental, le système d’évaluation des politiques environnementales, les impacts environnementaux directs, et les impacts indirects (politiques d’investissement et de financement), les banques françaises présentent des notes plus que médiocres, de 2,9 sur 10 pour le groupe Banque populaire à 0,2 sur 10 pour le Crédit mutuel-CIC. L’étude souligne par ailleurs l’absence totale de transparence, la faiblesse des politiques d’investissement et de financement, le manque d’ambition des objectifs environnementaux et enfin, l’insuffisance de la formation interne en matière environnementale.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus