Les avalanches: nouvelle conséquence du réchauffement

Le 16 février 2016 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Peu de risque que ça évolue à haute altitude.
Peu de risque que ça évolue à haute altitude.
DR

Le risque est surtout avéré à basse et moyenne altitudes.

La Communauté de travail des Pyrénées avait levé le lièvre (variable), il y a plus de 5 ans. Météo France le confirme: les effets du changement climatique se font clairement sentir dans les montagnes françaises.

Dans les Alpes, souligne l’Epic dans un communiqué diffusé ce mardi 16 février, la température a augmenté de 1 à 2°C au cours des 50 dernières années, contre moins de 1°C dans le reste de l’Hexagone au cours du dernier siècle. Depuis 1960, le centre d’études de la neige, dans le massif alpin de la Chartreuse, note un réchauffement de 1,3°C et une diminution de moitié de l’enneigement.

raréfaction progressive de la neige naturelle

Et le futur ne s’annonce guère prometteur pour les sports d’hiver. «Toutes les simulations les plus récentes réalisées sur les Alpes convergent vers la poursuite de la raréfaction progressive de la neige naturelle au cours du siècle à basse et moyenne altitude, avec des particularités régionales (Alpes du Sud/Alpes du Nord). A haute altitude, l’évolution est et sera moins marquée», rappelle-t-on à Météo France.

Ca n’est pas forcément rassurant. Le réchauffement a, en effet, tendance à réduire les moments durant lesquels pourront fonctionner les canons à neige, l’une des mesures d’adaptation possibles de l’industrie touristique montagnarde. En cause: le changement de saisonnalité des débits des rivières, la fonte accélérée des glaciers.

Ce changement pourrait accroitre certains risques naturels, comme les chutes de blocs en haute montagne, voire certains types d’avalanches. Pour le moment, les avalanches de neige humide se produisent surtout au printemps. Or les projections climatiques «mettent en évidence un glissement de leur période d’occurrence à l’ensemble de la période hivernale, sous l’effet d’une humidification plus fréquente et à plus haute altitude du manteau neigeux, même au cœur de l’hiver».

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus