- 

Les autocars mettent du vert dans leurs voyages

Le 02 mars 2007 par Bérangère Lepetit
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Des filtres à particules à l'éthanol, en passant par les systèmes hybrides ou la pile à combustible: la Fédération nationale des transports de voyageurs (FNTV) propose 11 manières de préserver l'environnement.

«Même si aucune ne représente une alternative complète au pétrole, des solutions existent»: tel est le message qu'ont délivré en choeur la Fédération nationale des transports de voyageurs (FNTV) et l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe), mercredi 28 février. Les deux structures ont bûché ensemble pendant 18 mois pour arriver à ce constat et élaborer 11 «fiches-conseils» qui sont autant de pistes pour mieux respecter l'environnement.

1.500 entreprises de transport par autocar, 40.000 autocars (80% des cars français), et 100 millions de litres de carburant chaque année, soit 1% de la consommation de gasoil française: voilà ce que représente la FNTV qui dessert 36.000 communes et assure aussi bien les transports scolaires que les lignes régulières ordinaires entre les villes et les services occasionnels qui répondent à des demandes ponctuelles du public.

Au centre des préoccupations de la FNTV: réduire les émissions de gaz à effet de serre produit par ses véhicules, mais aussi les gaz polluants et particules qui ont un impact notoire sur la santé et le cadre de vie des populations. Le développement de nouvelles filières technologiques a donc été étudié par la fédération qui a évalué et tester les potentialités de chaque technologie. Au chapitre «éthanol», la FNTV note par exemple «filière qui devrait se développer fortement sur les véhicules légers; il n'est pas impossible que cela entraîne à moyen ou long terme le développement de la filière éthanol sur diesel pour les véhicules lourds». L'Ademe prévoit de tester en France un autobus à l'éthanol pour 2007.

Concernant les filtres à particules, la fiche précise que «cette filière constitue une solution environnementale complémentaire. Additionnés au diester, les filtres permettent d'obtenir de très bons résultats en termes de réduction des émissions polluantes et de gaz à effet de serre».

Si certaines solutions peuvent être adaptées aux autocars et autobus actuellement en circulation, d'autres nécessitent son renouvellement comme le gaz naturel de ville (GNV), le gaz de pétrole liquéfié (GPL), la pile à combustible ou les systèmes électriques et hybrides.

Les solutions les plus prometteuses? A court terme,  c'est le diester et l'émulsion eau gasoil qui remportent les faveurs de la fédération. A long terme, les espoirs vont vers la pile à combustible «qui pourrait jouer un rôle essentiel dans le futur» -la Commission européenne fixe comme horizon de mise en oeuvre 2050. Et à moyen terme, «la voie qui suscite l'intérêt des constructeurs est sans aucun doute le véhicule hybride», confie Daniel Parsy, de la commission «technique et sécurité» à la FNTV. Les premières versions d'autocars hybrides sont attendues d'ici trois à cinq ans.




A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus