Les associations refusent une méthanisation intensive

Le 02 avril 2013 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
L'Allemagne a créé des champs de méthaniseurs
L'Allemagne a créé des champs de méthaniseurs

Le Plan de soutien à la méthanisation, annoncé le 29 mars par les ministres de l’écologie et de l’agriculture (voir JDLE), a fait réagir les associations d’agriculteurs et de protection de l’environnement au cours du week-end. Celles-ci craignent une dérive intensive de la méthanisation made in France.

France Nature Environnement entend ne pas revivre le cauchemar des agrocarburants. «La méthanisation ne doit pas avoir recours à des cultures dédiées, ce qui engendrerait un changement d’affectation des sols. Nous ne voulons pas du modèle allemand, constitué de grosses unités de méthanisation nécessitant des milliers d’hectares de maïs pour les alimenter», a déclaré Jean-Claude Bévillard, vice-président de la fédération, en charge de l’agriculture.

FNE ajoute qu’elle sera attentive à la qualité des digestats produits, pour éviter que l’agriculture ne devienne «un sous-produit d’une politique énergétique».

Même inquiétude à la Confédération paysanne, où l’on refuse de voir quelques centaines d’éleveurs devenir des «énergiculteurs», au détriment de tous les autres. «Ce plan n’apportera pas de solution aux difficultés de l’élevage. Loin de repenser le modèle agricole, ce plan risque de favoriser son industrialisation», souligne l’association dans un communiqué.

Enfin, la création de grandes unités de méthanisation comporterait des risques importants pour l’environnement, en entraînant des transports massifs d’effluents sur le territoire.

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus