Les Assises de l’eau sont lancées

Le 02 mai 2018 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
Les réseaux d'eau et d'assainissement sur la table des Assises de l'eau
Les réseaux d'eau et d'assainissement sur la table des Assises de l'eau

La première étape des Assises de l’eau a été lancée le 27 avril par Sébastien Lecornu, secrétaire d’Etat auprès du ministre de la transition écologique. Objectif: moderniser les réseaux d’eau et d’assainissement.

Dédiée aux réseaux d’eau et d’assainissement, la première séquence des Assises de l’eau se déroulera jusqu’en juillet dans l’Hexagone. Elle est coordonnée par un comité de pilotage présidé par Jean Launay, également président du Comité national de l’eau, et composé d’élus locaux, parlementaires, professionnels, associations de consommateurs, ONG et représentants du secteur financier.

Trois groupes de travail sont créés autour du diagnostic technique et financier des réseaux, de l’ingénierie technique et juridique (groupe présidé par le maire de Saint-Martin-du-Var, Hervé Paul) et enfin des solutions de financement (travaux pilotés par l’ancien ministre en charge du budget, Alain Lambert).

 

Un plan national contre les fuites

«La gestion de l’eau et de l’assainissement est une compétence du bloc communal. Loin de substituer à eux, le gouvernement a décidé d’accompagner les élus pour qu’ils puissent faire face eux-mêmes à leurs difficultés et réaliser les investissements nécessaires à l’entretien, au renouvellement et à la modernisation des installations, en priorité dans les territoires ruraux», écrit Sébastien Lecornu dans un communiqué. Un plan national de lutte contre les fuites devrait toutefois voir le jour. En moyenne, le taux de rendement des réseaux d’eau potable ne dépasse pas 79% sur le territoire, avec des niveaux inférieurs à 50% dans plus de 250 collectivités, en particulier en Guadeloupe.

 

Consultation des élus locaux

Pour lancer les travaux, Sébastien Lecornu a officiellement lancé, le 27 avril, une consultation auprès des maires et des élus locaux, qui se tient jusqu’au 25 mai. Il s’agit de la première étape pour établir un diagnostic des réseaux d’eau et d’assainissement.

La deuxième séquence des Assises de l’eau se déroulera d’août à novembre autour des ressources en eau, sur un plan quantitatif et qualitatif, afin d’aider les territoires à être plus résilients aux changements climatiques.

 

Nappe de fioul / Le pompage de l’eau potable a été suspendu le 28 avril dans le Doubs, après une pollution aux hydrocarbures. Selon la préfecture, une nappe de fioul longue de 150 mètres s’est répandue dans la nuit du 27 au 28 avril à cause d’un réseau d’eaux pluviales défectueux. Trois barrages filtrants ont été installés pour stopper la dérive de la nappe, qui doit aussi faire l’objet d’une opération de pompage.


Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus