Les artères seraient atteintes par les gaz d’échappement

Le 18 juillet 2007 par Diana Semaska
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Une étude allemande publiée le 17 juillet dans le journal Circulation montre que les personnes qui respirent régulièrement les gaz issus de la circulation routière sont davantage susceptibles de voir leurs artères se calcifier, ce qui est un facteur important de problèmes  cardio-vasculaires.

Similaires aux dommages observés chez les fumeurs occasionnels, les atteintes des artères observées chez 4.500 adultes vivant dans trois villes de la Ruhr, seraient dues aux «niveaux élevés de polluants particuliers dans les gaz émis par les véhicules», selon Barbara Hoffmann, chef de l'unité d'épidémiologie environnementale à l'Université de Duisburg-Essen et directrice de l'équipe de recherche. Ces mesures auraient par ailleurs été faites aussi bien dans les quartiers résidentiels que dans les rues très fréquentées.

L'étude a porté sur l'importance des dépôts de calcium dans les artères, qui favorisent la formation de caillots. Ces dépôts sont d'autant plus importants que la distance entre le lieu d'habitation et les voies de circulation intense est plus faible. Certains autres facteurs comme le bruit incessant, qui « peuvent contribuer à une pression sanguine élevée», favoriseraient aussi cette calcification.

Si un impact direct du trafic routier sur les attaques cardiovasculaires était avéré, «les lieux d'habitation, les écoles seraient à prendre en compte par les collectivités lorsqu'elles construisent des routes», suggère la chercheure.




A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus