Les arnaques au coronavirus se multiplient

Le 08 avril 2020 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
Le virus, lui, est vrai.
Le virus, lui, est vrai.
NIAID

La DGCCRF appelle les citoyens à la vigilance.

Pendant la crise sanitaire, les affaires frauduleuses continuent. En usurpant l’identité d’une entreprise ou d’une administration pour envoyer des courriels ou SMS liés à l’épidémie de Coronavirus, certains escrocs incitent les internautes à cliquer sur un lien ou rappeler un numéro surtaxé afin d’obtenir leurs coordonnées bancaires ou un transfert d’argent. Classique. Mais ce n’est pas tout.

Dans un communiqué mis en ligne ce 8 avril, la direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) liste une série de publicités trompeuses liées à la pandémie.

pas de kit de dépistage par la poste

Aucun produits — alimentaires ou non — ne protège ni ne guérit la Covid-19 (maladie induite par une infection au coronavirus). Aucune société privée, a fortiori aucun individu, n’est agréé par l’Etat pour réaliser des dépistages, rappelle la DGCCRF. «Aucun kit de dépistage ne peut donc être vendu sur internet et envoyé par voie postale. Toute offre de dépistage semblant émaner des services de l’Etat est une arnaque pour obtenir vos données personnelles particulièrement vos coordonnées bancaires.»

Si l’efficacité du paracétamol pour faire tomber la fièvre n’est pas contestée, sa vente en ligne est interdite. De même que celle de médicaments anti-paludéen à la mode ou anti-VIH.

les attestations sont gratuites

Moins dangereuses: les officines vendant les attestations de déplacement. Ces dernières sont gratuites et peuvent être librement téléchargées sur le site du ministère de l'Intérieur ou recopiées à la main sur papier libre.

Les services de Bercy rappellent que l’Etat n’a pas prévu de campagne de désinfection des logements privés. «Les personnes prétextant une décontamination obligatoire n’y sont pas habilitées et cherchent à s’introduire à votre domicile frauduleusement.»

Profitant de l'élan de solidarité vis-à-vis des personnels soignants, des margoulins organisent des appels aux dons sir des plateformes de financement participatif. «Assurez-vous de l’identité du professionnel et de la destination de vos dons avant d'effectuer un transfert d'argent. La même vigilance doit s’appliquer aux appels aux dons en soutien à certains secteurs d’activité (édition, restauration, refuges pour animaux…)».